Informations F.E.D.E.P.S.Y : Formations à venir et Ouvrages

  1. PROCHAINES FORMATIONS APERTURA 

mercredi 4 décembre, Maison des Syndicats (1, rue Sédillot-67000 Strasbourg)

« Traumas et psychanalyse« 

3e formation du cycle « Névrose, psychose et perversion »
Accueil à partir de 8h30, début des interventions à 9h.
3 possibilités d’inscription  :

2. Marguerite D. au risque de la psychanalyse et Boiter n’est pas pécher  de Lucien Israël sont à nouveau disponibles en version papier !

 
Pour les commander, envoyer un mail à : arcanes.apertura@wanadoo.fr
L’envoi est effectué dès réception du règlement. Le règlement se fait par chèque à l’ordre d’APERTURA, et est à envoyer à :
APERTURA
16 avenue de la Paix-Simone Veil
67000 STRASBOURG
 
Marguerite D. au risque de la psychanalyse – Deux séminaires : Détruire dit-elle (1979) et Franchir le pas (1980), Arcanes-érès (2003), 2019.
    Lucien Israël était d’abord une voix et une parole. Peut-on transcrire cette parole ? Nous en faisons le pari car elle invite à « franchir le pas » qui nous ouvre un en deçà et un au-delà de la « lettre ». De même fait-il avec « Détruire dit-elle » de Marguerite Duras où il triture et torture le texte pour le faire parler…dans la langue qui bruisse au plus profond de nous-mêmes, où les associations ne suivent pas la logique de la raison, où le « pas sérieux » côtoie le « plus sérieux », où les « messages sont polysémiques et où le fil rouge de l’éthique la plus humaniste lie l’ensemble et salue « le bon entendeur ».
Ces deux séminaires où s’entrecroisent l’amour, la haine, la mort, la jouissance, etc…, font suite au séminaire Pulsions de mort (Arcanes,1998) ; Arcanes-érès, 2007

Préface de Charlotte Herfray

Boiter n’est pas pécher – Essais d’écoute analytique, Arcanes-érès (2010), 2019.
    Boiter n’est pas pécher est un clin d’œil à Freud qui termine son Au-delà du principe de plaisir par ces vers du poète Rückert et, nous dit l’auteur avec humour, une allusion à sa démarche claudicante…
    Paru en 1989 chez Denoël, cet ouvrage est considéré comme un « classique » de l’enseignement de la psychanalyse. L’auteur y propose une mise en perspective clinique qui l’amène à réinterroger les liens actuels de la psychiatrie et de la psychanalyse, le devenir de l’hystérie, les aléas du transfert, le sort de nos amours et l’avenir de nos théories dans leur confrontation avec la pratique quotidienne.
A chaque fois, selon son style inimitable, Lucien Israël privilégie la parole qui nous éveille à nous-même et témoigne de sa grande clairvoyance car ses propos sont aujourd’hui comme hier d’une pertinente actualité.
 
Lucien Israël (1925-1996) était professeur de psychiatrie, chef de service au centre hospitalier universitaire de Strasbourg et psychanalyste. Membre de l’École freudienne de Paris jusqu’à sa dissolution, il a déterminé avec Moustafa Safouan l’orientation presque exclusivement lacanienne de la psychanalyse à Strasbourg.
Partager :

Comments are closed.